AIDER UNE PERSONNE ATTEINTE

le role du proche aidant

Un proche aidant est une personne qui apporte volontairement un soutien continu ou occasionnel, sans rémunération, à une personne de son entourage ayant une perte d’autonomie et avec qui elle a un lien affectif.​

La personne aidante est  souvent un membre de la famille, mais aussi parfois un ami ou voisin. Elle peut habiter ou non avec la personne aidée, qui peut elle-même résider à domicile ou être hébergée.

 

L’aide apportée peut prendre différentes formes :

faire des courses

gérer les rendez-vous médicaux

accompagner la personne à ses rendez-vous

assurer la comptabilité

veiller au confort et à la sécurité de la personne

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE AIDER

SA FAMILLE ET ÊTRE DANS UNE RELATION D’AIDE ? 

La proche aidance commence quand :

  • l’aide apportée par l’entourage vise à permettre à la personne aidée de fonctionner : sans ce soutien, sa santé, sa sécurité ou son identité serait menacée.

  • l’aide est associée à d'importantes préoccupations: il y a un déséquilibre entre l’espace que je m’accorde, et l’espace occupé dans mon quotidien par la personne aidée.​

Pourquoi est-il important de se reconnaître comme proche aidant ?

Si la relation d’aide peut survenir soudainement en cas d’accident, le développement d’une relation de proche aidance s'installe et s'étend au gré de la progression insidieuse de la maladie, demandant au fil du temps toujours plus de ressources de la part du proche aidant.

Les rôles et responsabilités de la personne aidante se multiplient, la charge mentale augmente, la relation avec la personne aidée se transforme. Une quantité impressionnante de bouleversements peuvent se répercuter physiquement et émotionnellement sur la personne aidante.

En se reconnaissant proche aidant et en s’informant sur les enjeux liés à la relation d’aide, l’entourage de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée se donne les moyens de poursuivre son accompagnement sans nuire à sa qualité de vie et prévient les risques d’isolement et d’épuisement.

Comment savoir si l’on est à risque d’épuisement ?

  • Vous avez diminué ou arrêté les activités qui vous faisaient du bien ?

  • Vous vous sentez incompris.e de votre entourage ?

  • Peu à peu, votre réseau d’ami.e.s et de famille prend ses distances ?

  • Vous pensez que la situation de votre proche va s’améliorer ou à tout le moins rester inchangée ?

  • Il vous arrive de vivre de l’impatience ou de la colère vis-à-vis de la maladie de votre proche ?

  • Vous vous sentez dépassé.e par la situation ?

  • Vous avez du mal à organiser la suite des choses ou même à l’envisager ?

  • Vous avez l’impression que ce que vous faites n’est jamais suffisant ?

  • Vous vous sentez déprimé.e ?

  • Vous êtes préoccupé.e au point où cela altère votre sommeil ?

  • Vous ressentez une grande fatigue ?

  • Vous avez du mal à vous concentrer ?

  • Vos problèmes de santé se développent ?

(Cf. www.alz.org)  

Si vous vous reconnaissez dans l’une ou plusieurs de ces situations, nous vous invitons à vous informer sur les enjeux de la relation de proche aidance afin de minimiser vos risques d’épuisement.
Communiquez avec notre équipe pour une évaluation des pistes de solutions s'offrant à vous!
COMMENT SE PROTÉGER ?

Afin de mieux cerner les acteurs pouvant vous venir en aide et dans quelle mesure, il est important d’avoir préalablement pris le temps de comprendre quels sont vos besoins.

Communiquez avec notre équipe pour améliorer votre situation!

514-722-3000 # 3036

  • Facebook Social Icon

© Par Fabio Nari et Sarah Guigues - 2003-2018 Le temps d’une pause _ Tous les Droits sont Réservés